Critiques

L’ordre du jour, d’Éric Vuillard

Pourrait servir d’introduction ou de lecture préparatoireVuillard Ordre du jour aux Bienveillantes de Jonathan Littell. Les œuvres les plus fortes qui tournent autour des Nazis et de la Deuxième Guerre mondiale ne sont pas celles qui nous donnent à lire un chapitre clos de l’Histoire, mais celles, comme ces deux-là, qui nous font bien sentir que tout cela est encore présent autour de nous : la corruption des patrons des grandes entreprises, l’hypocrisie du pouvoir, la lâcheté des journalistes. Les journaux d’Imre Kertész ont la même force, mais dans le registre intime. Le mérite de Vuillard est de démonter cette mécanique en quelques pages.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s