Critiques

Peinture

Ma lecture, plus ou moins comparée, de deux écrivains fascinés par des peintres de leur propre culture : Étienne Beaulieu sur Ozias Leduc et Paul-Émile Borduas, et Karl Ove Knausgaard sur Edvard Munch. Ce premier article sur Beaulieu, le prochain sur Knausgaard. 1. Étienne Beaulieu, La pomme et l’étoile À la suite de déboires amoureux et… Lire la suite Peinture

Calepin

Visiter Israël et croiser Flaubert, Grossman, Shalev et un certain Mohammed

Jérusalem, mai 2018 Le mur des Lamentations nous est familier depuis longtemps, mais quand sa masse de pierres surgit au bout d’un dédale de ruelles, on est saisi par le bourdonnement des prières qui montent tout le long de la paroi – au lieu de tomber comme celles que déversent les haut-parleurs des mosquées. La… Lire la suite Visiter Israël et croiser Flaubert, Grossman, Shalev et un certain Mohammed

Critiques

Le marabout, d’Ayavi Lake

Roman drôle et léger, souriant, bien branché sur l’actualité, et qui donne l’impression d’avoir été écrit pour provoquer les bons petits soldats de la rectitude ou faire rager n’importe quel souchien identitaire de ne pouvoir en faire du pareil. La narratrice sénégalo-québécoise épingle avec désinvolture les  « immigrants qui n’embauchent que des immigrants » et se vante… Lire la suite Le marabout, d’Ayavi Lake

Notes de lecture

La critique face aux fantômes

Dans son essai Que peut la critique littéraire ?, David Dorais rappelle une qualité singulière de La constellation du Lynx, le roman de Louis Hamelin. Dorais reproche aux critiques littéraires de mal apprécier diverses techniques de l’imaginaire utilisées par les romanciers, comme le recours aux mythes, au fantastique ou à des images fortes. Il montre… Lire la suite La critique face aux fantômes

Critiques

Dostoïevski au théâtre et Tchekhov au cinéma

L'adaptation de L’Idiot au Théâtre du Nouveau Monde a reçu des critiques si élogieuses que c’est presque gênant d’émettre des réserves. La pièce, avec les adresses au public et une mise en scène minimaliste, exploite bien l’idée maîtresse du roman : la personne si bonne que par réaction les autres finissent par faire sortir le venin… Lire la suite Dostoïevski au théâtre et Tchekhov au cinéma

Critiques

L’Inextinguible, de Maxime Olivier Moutier

Ces entretiens ont reçu un traitement frivole dans les médias. L'émission Plus on est de fous a fait subir à Moutier un interrogatoire en règle, où il a seulement été question de l’existence ou non de Paula Singer (qu’est-ce qu’on s’en fout). La Presse a étiré à vide l’hypothèse d’un canular sans manifester le moindre… Lire la suite L’Inextinguible, de Maxime Olivier Moutier

Critiques

Notes pour moi-même (2002-2012), de Gilles Marcotte

J’ai entamé ces Notes à contrecœur parce que les écrits de Marcotte m’ont souvent rebuté. Des louanges ou des condamnations exagérées, des idées carrées, une façon expéditive et peu convaincante d’aller au fond des choses, des opinions politiques qui ont de quoi vous envoyer les sourcils en orbite autour de la tête. * Il avait… Lire la suite Notes pour moi-même (2002-2012), de Gilles Marcotte

Critiques

L’ordre du jour, d’Éric Vuillard

Pourrait servir d'introduction ou de lecture préparatoire aux Bienveillantes de Jonathan Littell. Les œuvres les plus fortes qui tournent autour des Nazis et de la Deuxième Guerre mondiale ne sont pas celles qui nous donnent à lire un chapitre clos de l’Histoire, mais celles, comme ces deux-là, qui nous font bien sentir que tout cela est encore… Lire la suite L’ordre du jour, d’Éric Vuillard

Critiques

Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin

Dans toutes les recensions et entrevues que j'ai lues sur Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin, il n’est jamais question de l’aspect religieux du livre. Il me semble pourtant que ça crève les yeux. Tous les personnages masculins, sauf un, portent un prénom à résonance biblique qui commence par la lettre J (ils… Lire la suite Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin

Critiques

Voir le monde avec un chapeau, de Carl Bergeron

Le journal de Bergeron a provoqué des réactions extrêmes quand il est paru en 2016. Il a été soit qualifié de chef-d’œuvre (Christian Rioux, Jacques Dufresne, Mathieu Bock-Côté) ou descendu avec mépris, par exemple par Simon Tremblay-Pepin qui a traité Bergeron de Narcisse à chapeau, mais sans dire l’ombre d’un mot sur son idée maîtresse :… Lire la suite Voir le monde avec un chapeau, de Carl Bergeron

Calepin

Les mots et les phrases

Dans un numéro de la revue L’Inconvénient, cette remarque d’Ugo Gilbert Tremblay : « l’affaiblissement de la richesse lexicale et de la structuration logico-syntaxique découlant d’une anglicisation enthousiaste ... laisse songeur quant à la composition d’une élite francophone, dont l’indigence est déjà peu enviable ». Les débats sur cette question tournent presque toujours autour du… Lire la suite Les mots et les phrases