Notes de lecture

Shirley Jackson

Vraiment étonné de tomber, dans le Devoir d’hier, sur un article qui parle de la nouvelle « La loterie » de l’écrivaine gothique américaine Shirley Jackson. J’ai découvert ce chef-d’oeuvre absolu il y a une vingtaine d’années en lisant un recueil de St. Martin’s Press, The Short Story – 25 Masterpieces, où se retrouvaient aussi Joyce, Tchekhov, Hemingway, Mishima, Faulkner, etc. Je n’ai jamais rencontré un littéraire qui la connaissait. Pour aller chercher la vérité d’une cellule d’humains, cette nouvelle est aussi forte que La métamorphose de Kafka. Elle vient d’être adaptée en bande dessinée.

Le seul reproche que je ferais au journaliste est d’en parler comme si le lecteur pigeait dès le début ce qui allait se passer dans cette courte histoire de 6 ou 7 pages, alors qu’elle se termine sur une des chutes les plus inattendues que j’aie vue dans une nouvelle – aussi surprenante, disons, que la finale de « La parure » de Maupassant, mais en beaucoup plus cruel.

Sauf que cette chute n’est pas un simple artifice littéraire : elle provoque un réveil soudain devant un des aspects les plus crus de la société, telle qu’elle est réellement. Soixante-dix ans plus tard, elle est encore trop d’actualité.

Mon conseil pour ne pas gâcher le plaisir intense de la lire : ignorer l’article, essayer de trouver d’abord le texte anglais « The Lottery » dans quelque recueil de nouvelles américaines en poche. Après, la trame de l’histoire ne vous quitte plus jamais.

On remarque aussi que tout ça se passe vers la fin d’un mois de juin.

Shirley Jackson 2

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s